logo aix in rollerAu terme d'un match acharné, les Aixois quittent la Coupe de France face à des bûcherons pourtant pas brillants... çon (désolé!). Malgré l'écart final important au tableau d'affichage (7-3), l'issue de cette rencontre fut longtemps indécise. Les Aixois ont eut leur chance jusqu'aux deux dernières minutes... Comme dirait l'autre, dura l'Aix, sed l'Aix... (lire ici, dans la taverne RHAF).

La rencontre démarre sur un faux rythme, les deux équipes se jaugeant sans prise de risque excessive. Il faut en fait attendre les premières pénalités pour que la rencontre ne se décante.
Ce sont d’abord les aixois qui bénéficient de deux situations d’avantage numérique. Mais malgré quelques occasions franches et un poteau, ils ne trouvent pas la faille.

A ce petit jeu, les Briançonnais se montrent (déjà…) plus efficaces. Sur la première pénalité aixoise, Kenny Castegnaro, bien décalé par François Gonthier, ouvre le score d’un tir dans le haut du filet (13’47 : 0-1).
Le match s’emballe enfin avec des actions dangereuses de part et d’autre. Sur un contre briançonnais, Stéphane Genessi aggrave la marque grâce à un tir du poignet que Cédric Eyraud, masqué au départ du shoot, ne parvient pas à bloquer (18’41 : 0-2).
Malgré ce retard de deux unités, les aixois sentent que le coup est jouable, face à des briançonnais qui ne semblent pas dans un très bon jour. Et c’est finalement Jérémie Crouzet qui fait exploser le gymnase aixois, bien garni pour l’occasion (à quand la possibilité de recevoir plus de monde...). Suite à un palet récupéré en fond, Jérémie Crouzet efface un défenseur et vient battre le gardien haut-alpin d'un superbe revers (22’01 : 1-2, score à la mi-temps).

Inscrit juste avant la mi-temps, ce but vient récompenser les efforts des Salyens et maintient le suspense dans un match où tout semble possible…

A la reprise, la partie est relancée sur des bases identiques. Les joueurs briançonnais font parler leur vitesse avec plusieurs incursions dangereuses dans le camp aixois. De leur côté, les aixois tentent de poser leur jeu et de maintenir la pression sur les cages adverses. Ce pressing est finalement payant puisqu’à la 31ème minute, les Salyens recollent au score par l’intermédiaire de leur capitaine, Yann Desnault, dont le lancer flottant trompe le gardien briançonnais (31’37 : 2-2).
Mais dans la foulée, les briançonnais reprennent l’avantage. A la faveur d’une pénalité différée, les bucherons lancent sur Cédric Eyraud qui laisse un rebond dont profite François Gonthier, parti dans le dos des défenseurs (34’09 : 2-3).

A la 41ème minute, survient peut-être le tournant du match. Alors que les aixois poussent pour revenir au score, David Assouline s’infiltre dans la 201310 - 26 cdfdéfensive briançonnaise et arme un shoot qui va s’écraser sur la transversale… Le palet revient dans la crosse du briançonnais Genessi qui part en contre et trompe Cédric Eyraud d’un lancer-frappé puissant (41’17 : 2-4).

Malgré ce coup du sort, les Salyens ne se démobilisent pas. Et c’est au tour de la 3ème ligne de se mettre en évidence. Nicolas Rodriguez transmet le palet à Guillaume Landré. Ce dernier fixe les défenseurs briançonnais et trouve Willy Vanrechem laissé libre de tout marquage dans le slot (41’54 : 3-4). Il reste alors huit minutes aux Aixois pour égaliser. Ce but galvanise les locaux qui jettent leurs dernières forces dans la bataille. Malheureusement, ces efforts n’ont pour seul résultat que de faire briller un excellent Mathieu Mayor, le portier haut-alpin, auteur de plusieurs arrêts décisifs dans les dix dernières minutes.

En fin de match, les aixois finissent par payer cette débauche d’énergie et marquent le coup physiquement. En face, les Bucherons paraissent plus fringants et en profitent pour tuer le match. A la 47ème minute, le premier lancer de Tristan Courmes est arrêté par Cédric Eyraud mais il ne voit pas le palet resté libre entre ses bottes. Kenny Castegnaro, qui a bien suivi, n’a plus qu’à pousser la rondelle dans les filets aixois (47’22 : 3-5).
A deux minutes de la fin, les Salyens tentent le tout pour le tout en faisant sortir leur gardien. Après quelques lancés bien ajustés, ce sont finalement les briançonnais qui récupèrent le palet. Ils en profitent pour aggraver la marque dans une cage vide (48’23 : 3-6). C'en est fini de la Coupe de France! En toute fin de partie, les joueurs haut-alpins inscrivent leur septième et dernier but par Kenny Castegnaro qui ajuste le pauvre Cédric Eyraud, abandonné par ses coéquipiers dépités (49’03 : 3-7, score final).

Dans un match engagé mais propre, les bucherons de Briançon, pas forcément meilleurs dans le jeu, ont su se montrer plus efficaces et ont fait parler l’expérience! Bravo à eux et bonne chance pour le prochain tour!
Du côté aixois, ce match laissera un petit goût d’inachevé car l’exploit était à portée de main… Les Salyens ont péché sur des détails qui font la différence (efficacité, rigueur défensive). Quoi qu’il arrive, ce genre de rencontre accrochée et rythmée ne pourra qu’être profitable pour le championnat Pré-nationale avec les phases finales comme objectif. Prochain rendez-vous à Nice le 10 novembre avec des rencontres face aux équipes d’Oraison et de Nice.

 

 


A Aix en Provence, Gymnase Pierre Coulange, Briançon bat Aix en Provence 7-3 (2-1 ; 5-2)

Arbitres : C.E. Dammann et A. Bouchet

Buts pour Aix : 22’01 Crouzet (Willerval), 31’37 Desnault (Assouline), 41’54 Vanrechem (Landré)
Buts pour Briançon : 13’47 Castegnaro (Gonthier, Borel), 18’41 Genessi, 34’09 Gonthier, 41’17 Genessi, 47’22 Castegnaro (Courmes), 48’23 Genessi Borel), 49’03 Castegnaro (Courmes, Borel)

Pénalités : 8’ contre Aix en Provence, 4’ contre Briançon

Gardien en jeu : C. Eyraud pour Aix en Provence, M. Mayor pour Briançon