logo hockey aix in roller blancEn ouverture de cette journée, l'équipe d'Aix 1 était opposée à leurs homologues d'Aix 2. Si ce match s'est soldé par une victoire des premiers nommés sur le score de 7 buts à 3 (2-1 à la mi-temps), la manière n'y était pas. Avec des joueurs peu en jambe et pas toujours inspirés, ce n'est qu'en fin de match qu'ils ont fait la différence. Bref, pas de quoi se rassurer avant la rencontre choc de la journée face Montpellier, co-leader invaincu du championnat. Depuis le début de saison, les Mantas, bien encadrés par quelques « vieux briscards » (accessoirement Champions du monde vétéran...) font forte impression, avec un jeu posé et efficace. Après leur non-match du matin, les Salyens avaient donc à cœur de se racheter et de montrer un tout autre visage à domicile.

D'emblée, les Aixois prennent le match à leur compte et se créent plusieurs grosses occasions. Cette bonne entame est rapidement récompensée par un but de Jérémie Crouzet qui met à profit la première supériorité aixoise (4'32 : 1-0). Dans la foulée, les locaux se laissent surprendre par le tir d'un arrière montpelliérain suite à un engagement perdu en zone défensive (4'49 : 1-1).
Malgré cette égalisation rapide, les Salyens continuent d'exercer un gros pressing qui gêne leurs adversaires et les oblige à commettre des fautes. A la faveur d'un nouvel avantage numérique, Romain Grimaud est présent au rebond d'un premier shoot de David Assouline et vient battre de près le portier adverse (15'04 : 2-1, score à la mi-temps). Au terme du première période rythmée, les aixois font la course en tête avec le plus petit des avantages. Tout reste donc à faire en seconde période.

Depuis trois ans maintenant, Aix joue en prénationale. Après avoir choisi de quitter la Nationale 3 pour se reconstruire (Nationale 2, puis Nationale 3, puis pré-nationale à présent) et éviter des déplacements à la fois honéreux et chronophage les Salyens tiennent le haut du pavé du championnat de pré-nationale. L'organisation de ce championnat a suivi plusieurs modifications dont voici un rappel.

Le championnat prénationale comporte deux phases. La saison démarre par une phase réguilière (régionale) puis se termine par des playoffs nationaux généralement organisés en deux tours (1/2 finales et finale à 8 équipes). Le championnat regroupe selon les années environ 120 équipes

Chaque région organise la première partie sous la tutelle de sa ligue. Parfois, comme c'est le cas chez nous, deux ligues se regroupent pour cette organisation (PACA et Languedoc Roussilon). A l'issue des phases régulières 16 équipes sont qualifiées pour les playoffs nationaux qui permettent à terme de désigner huit finalistes qui montent en Nationale 3 la saison suivante.

Nous concernant, la ligue PACA et la ligue Languedoc Roussillon se sont réunies pour présenter au total une douzaine d'équipes en saison régulière. Les deux meilleures équipes rejoignent les playoffs nationales (au niveau des demi-finales) dont la finale est prévue début juin 2015.

Chaque ligue organise donc à sa façon la phase régulière. Lionel Bianchini, responsable de la compétion en PACA a mis en place un format de type saison (deux poules de 6 équipes) + playoffs régionnaux à deux tours (10 équipes seulement). Les playoffs permettent de departager les deux équipes qui rejoindront les séries nationales. Le championnat s'étend d'octobre à mars. A partir d'avril, ce sont les séries nationales.

Dans les deux poules (Ouest et Est), les cinq premières équipes sont qualifiées pour les playoffs. L'équipe classée à la premiere place de sa poule rentre en PO pour les finales, les quatre suivantes (2 à 5) commencent en demi-finale suivant le format ci-dessous

 

 

cdfCette année, 16 équipes féminines sont engagées en Coupe de France. On y retrouve toutes les équipes engagées en championnat féminin, mais également la Rochelle, qui participait déjà la saison passée, et Strasbourg qui fait ainsi son retour dans la compétition féminine.

Découpage de la Coupe de France

Les équipes engagées sont divisées en quatre poules géographiques. La Coupe de France commencera donc en 16e de finales, c’est à dire le 24 janvier, en même temps que les 16e de finale de la Coupe de France mixte. Les équipes ayant terminé aux quatre premières places de Nationale 1 en 2013-2014 (Ris-Orangis, Bordeaux, Anglet et Rennes) intégreront la Coupe de France en quarts de finale.

Zone nord-est : Lille, Amiens, Reims, Strasbourg

Zone nord-ouest : La Chapelle, Angers, la Rochelle, Rennes, Ris-Orangis

Zone sud-est : PACA, Seynod, Lyon

Zone sud-ouest : Saint-Médard, Toulouse, Bordeaux, Anglet.

rascasses-echauffementAprès six journées de championnat, les féminines peuvent partir en congés plein d'espoirs. le coeur lourd, mais la tête aux futures victoires qui leurs tendent les crosses. Dans la double confrontation qui les opposaient à Lyon ce weekend (match aller le samedi, match retour le dimanche), les Rascasses ont _enfin_ joué un adversaire à leur niveau. Retour sur les deux derniers matchs de la phase régulière du championnat féminin, pour l'occasion, à Aix-en-Provence.

Samedi: du jeu mais aucune réussite

201412-lyon

Dans un match malgré tout équilibré, les filles ont fait tout leur possible pour arracher cette première victoire. Annick absente, c'est Lucille qui prend la responsabilité des cages. Pour une première experience, l'addition va etre corsée. Si les Rascasses jouent correctement, défendent bien, elles vont manquer de lancers. Et quand on lance, l'angle est fermé et là, Marion CHARVET, la golie lyonnaise ne fera aucune erreur. A la mi-temps, Lyon mène 5 buts à rien... et dès la reprise, les road runners nous en remettent deux dans la sacoche, histoire de calmer d'éventuelles velléités provencales. Pourtant les filles jouent, mais ne lancent pas assez, dans de mauvaises posiotions. Dans les cages, Lucille n'y arrive pas, et les buts rentrent trop facilement. 

201411-remplacement loisirsL'ambiance

Il pleut, il fait gris, on est en novembre, le mois de la déprime. Je plaisante, on avait bien la pèche ce dimanche : c’est le début du championnat loisir (« régional » selon le terme officiel). Tout le monde était content, bon ambiance, bon esprit.

Ca commence par le montage du terrain : j’arrive avec mes 10 minutes de retard habituelles et ces cons la avaient déjà tout monté. Ca fait des années que je suis dans ce club, je n’ai jamais vu une telle rapidité de montage du terrain. Au taquet et organisé comme des loisirs.

Enfin, quand je dis organisé… Combien au est ? chai pas et toi ? A quelle heure il est le match de cet aprem bordel ? Oh, tu me fatigues avec tes questions. C’est quoi les lignes ? Demande au capitaine.  C’est qui ? Mika, heu… non Julien. Il est arrivé le goalie ?

Le match commence dans 15 minutes, il nous manque plus que le gardien. Il nous a envoyé un mail hier à minuit disant ceci « je me suis fait une entorse des cheveux ». Tu comprends toi ? Non, et toi ? moi non plus. Il vient ou pas ?

Bon il fini par arriver, il aura même le temps de s’échauffer 1 minutes et 12 secondes.