201311 - PN sous bann BBPour le compte de la 4ème journée du championnat Prénationale PACA, les Salyens d'Aix en Provence, invaincus jusqu'alors, se déplaçaient à Aubagne. Avec une équipe fortement diminuée, les aixois y étaient opposés, hasard du calendrier, à deux concurrents directs au titre de champion PACA : les Jokers d'Aubagne et les Anges de Nice. Retour sur deux rencontres au déroulement et à la conclusion bien différents...

Aix en Provence vs Aubagne

Pour cette journée, les aixois ne se rendent pas à Aubagne dans les meilleures dispositions : avec pas moins de cinq titulaires absents, ils alignent seulement 8 joueurs de champ et des lignes complètement chamboulées. Dans ces circonstances, Coach Zuccaro a même dû s'équiper pour compléter l'alignement et pallier à une éventuelle blessure. En face, les Jokers d'Aubagne s'avancent avec trois lignes complètes et homogènes.

aubagne jokersLe début de match est pourtant équilibré. Les aixois bénéficient rapidement de deux supériorités numériques, qu'ils ne mettent pas à profit en proposant un jeu beaucoup trop stéréotypé. Le ton du match est donné... Et alors que les Salyens se contentent de faire briller le gardien adverse, les aubagnais se montrent beaucoup plus réalistes en inscrivant deux buts coup sur coup (12'22 et 13'10 : 0-2). A la faveur de leur troisième supériorité numérique, les aixois retrouvent un semblant d'espoir grâce à Bertrand Wuillemme qui inscrit son premier but sous ses nouvelles couleurs (16'42 : 1-2). Cet espoir n'est malheureusement que de courte durée : profitant des largesses de la défensive adverse, les Jokers marquent deux nouveaux buts par l'intermédiaire de Djamel Thiberville et Arnaud Chiamento, laissés libre de tout marquage devant la cage aixoise (18'06 et 18'28 : 1-4, score à la mi-temps).

Les Jokers rentrent aux vestiaires avec une avance confortable de trois buts. Du côté aixois, la pause est l'occasion d'une sérieuse remise en question : les joueurs réalisent qu'à force de ruminer sur les absences ou sur les erreurs d'untel ou untel, ils passent complètement à côté de leur sujet et la journée risque d'être très très longue...

A la reprise, les aixois remontent sur le terrain le mors aux dents et prennent d'assaut les cages aubagnaises. La physionomie de la rencontre change radicalement et comme dirait l'autre « Les mouches ont changé d'âne » ! En moins de 3 minutes, l'équipe d'Aix recolle au score grâce à des réalisations de Mathieu Deboisset, Guillaume Landré et Jérémie Crouzet (27'47, 29'41 et 30'03 : 4-4). Pour le coup, pas d'envolées spectaculaires ou d'actions collectives bien construites, mais des buts de besogneux, à la gniac !

Mais alors que leurs adversaires accusent le coup, les aixois ne parviennent pas à tuer le match en inscrivant ce cinquième but libérateur. Et, à deux minutes du terme de la rencontre, ce sont finalement les Jokers qui repassent devant, à la faveur d'une supériorité numérique (38'05 : 4-5).

Les Salyens tentent alors le tout pour le tout en faisant sortir Cédric Eyraud au profit d'un cinquième joueur. Stratégie payante puisque dans la confusion la plus totale, Jérémie Crouzet parvient à pousser la rondelle dans les filets aubagnais (39'25 : 5-5). Le camp aixois exulte, en oubliant même qu'il reste 35 secondes à jouer... Sur l'engagement, les aixois semblent manquer de lucidité : plutôt que de jouer la sécurité et de se contenter d'un score de parité, ils repartent à l'assaut des cages adverses ! L'aubagnais Ugo Navennec, laissé libre de tout marquage, en profite pour récupérer le palet et venir crucifier de près le malheureux Cédric Eyraud (39'45 : 5-6, score final). Si le dénouement est cruel, les Salyens doivent surtout regretter une première période désastreuse, qui les a ensuite contraint à courir après le score toute la rencontre !

A Aubagne, Gymnase du Charrel, Aubagne bat Aix en Provence 6-5 (4-1 ; 2-4)
Arbitres : C.E. Dammann et J. Giraud

Buts pour Aix : 16'42 Wuillemme (Rodriguez), 27'47 Deboisset, 29'41 Landré, 30'03 Crouzet, 39'25 Crouzet

Buts pour Aubagne : 12'22 Chiomento (Bosset), 13'10 Pirozzelli, 18'06 Thiberville (Mermet), 18'28 Chiomento (Machy), 38'05 Chiomento (Thibout), 39'45 Navennec (Pirozzelli)

Pénalités : 8' contre Aix en Provence, 10' contre Aubagne
Gardien en jeu : C. Eyraud pour Aix en Provence, L. Bianchini pour Aubagne

 

Aix en Provence vs Nice

nice-les-anges-nice-200Pour la seconde rencontre du jour, les aixois retrouvaient les Anges de Nice, une équipe qui leur avait donné bien du fil à retordre lors du match aller. Renforcés pour l'occasion par un joueur de leur équipe N1, les niçois avaient fait fort impression le matin-même en infligeant un sévère 14-2 à l'équipe d'Oraison.

Autant dire qu'avec leur prestation du matin, les Salyens ne faisaient pas les malins... Et pourtant, plus appliqués à défensivement et efficaces devant, les Salyens vont connaitre tout un début de match !

Dès l'entame de la rencontre, Jérémie Crouzet met le feu dans l'arrière-garde niçoise. Si sa première tentative voit le palet échouer sur la ligne de but, la deuxième est la bonne : slalom dans la défense et shoot du revers malgré l'angle fermé (1'13 : 1-0). Rebelotte dans la minute qui suit avec un second but «copie conforme» du premier (2'12 : 2-0).

Dans la foulée, Yann Desnault profite de la première pénalité niçoise pour aggraver le score, d'un shoot en lucarne (6'58 : 3-0). Et Jérémie Crouzet continue son festival en signant un hat-trick en moins de 8 minutes (8'06 : 4-0).

Après seulement dix minutes de jeu, les aixois comptent déjà 4 buts d'avance. Un début de match presque trop parfait puisqu'il faut désormais tenir 30 minutes... Car en face, les azuréens ne baissent pas les bras et misent sur leurs individualités. Si Cédric Eyraud repousse l'échéance à plusieurs reprises, il finit par céder sur un shoot de Tony Jalinier (12'57 : 4-1). Heureusement, la réplique aixoise ne se fait pas attendre : suite à un premier lancer de Yann Desnault, Nicolas Rodriguez prend le rebond et... lobe le portier niçois (13'10 : 5-1) ! Un vrai but « à la Nico » ! En fin de période, les Niçois réduisent le score par l'intermédiaire de leur artilleur n°1, Joey Gadéa (15'57 : 5-2, score à la mi-temps).

A la reprise, les Niçois se montrent d'emblée menaçants et bénéficient même d'un double avantage numérique. S'ils parviennent à tuer ces deux pénalités, les aixois finissent par craquer à peine revenus à 4 contre 4 : Cédric Eyraud stoppe le lancer puissant du niçois Romain Vial mais ne parvient pas à geler la rondelle, que Kim Boutin n'a plus qu'à pousser dans les filets (22'01 : 5-3). Mais une nouvelle fois, les aixois n'ont pas le temps de douter puisque 30 secondes plus tard, Bertrand Wuillemme redonne trois longueurs d'avance à ses coéquipiers (22'36 : 6-3) !

S'ils subissent davantage le jeu en seconde période, les aixois font preuve d'une solidarité exemplaire et contiennent toutes les tentatives niçoises. A cinq minutes du buzzer, Olivier Willerval contre un shoot niçois et transmet le palet à Jérémie Crouzet qui ajuste le portier adverse (34'41 : 7-3). Le dernier but des niçois n'y changera rien (37'16 : 7-4) : la victoire finale revient aux joueurs aixois !

A Aubagne, Gymnase du Charrel, Aix en Provence bat Nice 7-4 (5-2 ; 2-2)

Arbitres : C.E. Dammann et J. Giraud

Buts pour Aix : 1'13 Crouzet, 2'12 Crouzet, 6'58 Desnault, 8'06 Crouzet (Willerval), 13'10 Rodriguez (Desnault), 22'36 Wuillemme, 34'41 Crouzet (Willerval)
Buts pour Nice : 12'57 Jalinier (Vial), 15'57 Gadéa (Vial), 22'01 Boutin (Vial), 37'16 Gadéa (Vial)

Pénalités : 6' contre Aix en Provence, 2' Nice
Gardien en jeu : C. Eyraud pour Aix en Provence, J. Degubernatis pour Nice

En résumé, les Salyens auront montré deux visages bien différents au cours de cette journée « de tous les dangers » : fébriles et peu inspirés le matin, ils auront au contraire fait preuve d'une belle abnégation et de beaucoup de solidarité l'après-midi !
Entre le verre à moitié vide ou à moitié plein, l'essentiel a été préservé : ce weekend les Aixois pouvaient très bien boire la tasse et les dirigeants étaient fortement inquiets. Finalement, avec une courte défaite, ils restent maitres de leur destin et plus que jamais dans la course au titre de champion PACA. Pour cela, il faudra réaliser un parcours sans faute en 2014 ! En attendant, bonnes fêtes de fin d'année à tous et rendez-vous l'année prochaine !

 

Classement et résutats complet sur la page Pré-Nationale Roller HOckey PACA.