L'an dernier déjà, l'équipe loisir avait déçu l'ensemble du club en mettant fin à une série de trois années de défaites répettées (lire: la fin du calvaire). A l'époque, tenant leur rang de joueurs loisirs, toute l'équipe s'était évertuée à ne pas gagner le moindre match. Pas le plus petit espoir de victoire. Arrivant directement de soirée ou de prison selon les cas, les matchs du matin ne leur réussissaient pas. L'après midi, c'était différent. Si le soleil brille, c'est dur, on veut glander à la plage. S'il fait froid on veut aller skier. Dans l'ensemble, comme le dit coach Damien, l'équipe se complaisait dans la médiocrité. Mais comme souvent lorsqu'on ne surveille pas un état d'équilibre les choses finissent par bouger seules. Et là, ce week-end, ce fut le drame. Profitant de l'absence des anciens, les Salyens ont déraillés et s'en reviennent de Six Fours avec deux victoires dans la musette. Une sérieuse remise en cause a donc été faite au training de lundi, mais cela suffira t-il... Quoiqu'il en soit, l'équipe est désormais sous surveillance de la part des instances dirigeantes du club, et tout devrait rapidement rentrer dans l'ordre. Nous vous proposons néanmoins leur compte-rendu de la journée.

201311 - regionale rpm

Bien qu'il soit très tôt pour un dimanche matin, les gars de l'équipe régionale répondaient tous présents pour aller défier Nice et Toulon à Six Fours. Un oeil expert y aurait tout de suite vu un mauvais signe. Généralement, l'équipe compte au moins trois absents qui ne préviennent de leur retard qu'en fin de journée, quand tous les matchs sont terminés. Autant dire que vu les tronches de certains, la mission n'allait pas être aisée. Mais bon qui ne tente rien n'a rien. Après un trajet plutot calme et surtout plusieurs litres de café, nos joueurs se préparent et là, l'ambiance n'est plus la même: la déconnade est toujours présente, mais on sent les gars concentrés et impliqués (je vous dis que ça craint!).

NICE - AIX (2 - 3)

Avec un début match aussi poussif qu'un lendemain de soirée difficile, l'équipe craque rapidement et encaisse un but après quatre minutes de jeu. Sur une mauvaise relance interceptée. Un but "salvateur" qui a pour effet de réveiller tous les joueurs. L'avantage fut de courte durée puisque Alex R. (Monsieur 100%) égalise dans la foulée sur un superbe service du petit génie Felix. Le jeu est un peu plus vif et surtout plus appliqué. A la 12' Alex R. renvoie l'ascenseur à Felix qui ouvre son compteur dans la cours des grands. Malgré quelques belles occasions (ahahah, j'ai failli mourir de rire en lisant ça) Aix n'arrive pas à être décisif dans le dernier geste (Oh! Surprenant!) et se fait donc rattraper à la 28'. A partir de là il ne faut plus parler de tactique (et ben! ça va être beau)... c'est du hourra hockey : ça va vite, d'un but à l'autre, avec des actions à la pelle pour chaque équipe. Les deux gardiens font un match remarquable. Sous cette avalanche d'occasions, Aix arrive à prendre l'avantage à trois minutes du terme par l'intermédiaire de Fabien le Munichois sur une assist de Nico alias Philippe Candéloro (moi, j'aurais plutôt vu Brian Joubert). Comme quoi, tout peut arriver. Le match se terminera sur ce score.

AIX - TOULON (7 - 3)