Imprimer
Catégorie : Régionale
Affichages : 4954

L'an dernier déjà, l'équipe loisir avait déçu l'ensemble du club en mettant fin à une série de trois années de défaites répettées (lire: la fin du calvaire). A l'époque, tenant leur rang de joueurs loisirs, toute l'équipe s'était évertuée à ne pas gagner le moindre match. Pas le plus petit espoir de victoire. Arrivant directement de soirée ou de prison selon les cas, les matchs du matin ne leur réussissaient pas. L'après midi, c'était différent. Si le soleil brille, c'est dur, on veut glander à la plage. S'il fait froid on veut aller skier. Dans l'ensemble, comme le dit coach Damien, l'équipe se complaisait dans la médiocrité. Mais comme souvent lorsqu'on ne surveille pas un état d'équilibre les choses finissent par bouger seules. Et là, ce week-end, ce fut le drame. Profitant de l'absence des anciens, les Salyens ont déraillés et s'en reviennent de Six Fours avec deux victoires dans la musette. Une sérieuse remise en cause a donc été faite au training de lundi, mais cela suffira t-il... Quoiqu'il en soit, l'équipe est désormais sous surveillance de la part des instances dirigeantes du club, et tout devrait rapidement rentrer dans l'ordre. Nous vous proposons néanmoins leur compte-rendu de la journée.

201311 - regionale rpm

Bien qu'il soit très tôt pour un dimanche matin, les gars de l'équipe régionale répondaient tous présents pour aller défier Nice et Toulon à Six Fours. Un oeil expert y aurait tout de suite vu un mauvais signe. Généralement, l'équipe compte au moins trois absents qui ne préviennent de leur retard qu'en fin de journée, quand tous les matchs sont terminés. Autant dire que vu les tronches de certains, la mission n'allait pas être aisée. Mais bon qui ne tente rien n'a rien. Après un trajet plutot calme et surtout plusieurs litres de café, nos joueurs se préparent et là, l'ambiance n'est plus la même: la déconnade est toujours présente, mais on sent les gars concentrés et impliqués (je vous dis que ça craint!).

NICE - AIX (2 - 3)

Avec un début match aussi poussif qu'un lendemain de soirée difficile, l'équipe craque rapidement et encaisse un but après quatre minutes de jeu. Sur une mauvaise relance interceptée. Un but "salvateur" qui a pour effet de réveiller tous les joueurs. L'avantage fut de courte durée puisque Alex R. (Monsieur 100%) égalise dans la foulée sur un superbe service du petit génie Felix. Le jeu est un peu plus vif et surtout plus appliqué. A la 12' Alex R. renvoie l'ascenseur à Felix qui ouvre son compteur dans la cours des grands. Malgré quelques belles occasions (ahahah, j'ai failli mourir de rire en lisant ça) Aix n'arrive pas à être décisif dans le dernier geste (Oh! Surprenant!) et se fait donc rattraper à la 28'. A partir de là il ne faut plus parler de tactique (et ben! ça va être beau)... c'est du hourra hockey : ça va vite, d'un but à l'autre, avec des actions à la pelle pour chaque équipe. Les deux gardiens font un match remarquable. Sous cette avalanche d'occasions, Aix arrive à prendre l'avantage à trois minutes du terme par l'intermédiaire de Fabien le Munichois sur une assist de Nico alias Philippe Candéloro (moi, j'aurais plutôt vu Brian Joubert). Comme quoi, tout peut arriver. Le match se terminera sur ce score.

AIX - TOULON (7 - 3)

Histoire de fêter la victoire matinale comme il se doit, quasiment toute l'équipe part faire un gros déjeuner chez un célèbre restaurateur américain. Grosse erreur tactique (aaah! on retrouve enfin notre équipe vous direz vous)... Comme le matin, le match démarre sur un faux rythme, la faute à une digestion pas totalement finie (Faut bien une excuse). Néanmoins l'équipe domine plutôt son sujet (hihihi), se procure de sérieuses occasions (ahahahah) et notre gardien peut terminer sa sieste digestive en toute tranquillité. Il faudra quand même attendre la 10eme minute pour qu'Aix ouvre le score par l'inévitable Felix sur un service de Mattias. L'increvable Guillaume P. y va également de son but à la 14', après avoir remonté tout le terrain en dribbles chaloupés, tel un alcolo qui tente de rentrer chez lui en fin de soirée...Ca a de quoi perturber l'adversaire! Et à partir de la plus rien (ouf)... la domination fait place à l'approximation et au néant tactique (yes, il reste encore un espoir de retrouver notre équipe). Un affolement général venu d'on ne sait où qui n'a pas disparu. Profitant d'un temps mort habilement plaçé par Mike la malice (bien que footballeur et grand fan du PSG, on l'aime bien), les joueurs se reprennent une minute de sieste supplémentaire.
249110 373633779414237 573655758 nL'équipe le paie cash. But pour Toulon à la 25' suite à une perte de palet et une erreur de marquage. 2-1, Felix qui a encore l'age de faire des nuits entières remet de l'ordre dans la maison en inscrivant un nouveau but sur une nouvelle passe de Mattias. Alex R. (26') et Sylvain (29' sur une assist de Papi) y vont également du leur, histoire de ne pas laisser filer Felix au classement des buteurs. Bien que le score soit en notre faveur, l'équipe n'est pas sereine et la fin de match houleuse n'est pas à notre avantage puisque nous encaissons 2 buts à la 32' et 36'. Buts auxquels répondront Alex P. et Guillaume P.
Score final 7 - 3 mais que se fut laborieux.

 

Avec ces deux victoires (mais heureusement, un goal average plus faible), Aix évite la première place et se positionne au deuxième rang, mais promet de se reprendre dès la prochaine journée.

"Nous devons relever la tête" s'écriait Guillaume, la passoire aixoise. "Généralement nous assurons notre défaite en marquant au moins un but contre notre camp par journée. Là, rien! Que dalle! Il faudra se resaisir au plus vite! Cela passera sans doute par le rappel de quelques joueurs qui n'étaient pas sélectionnés aujourd'hui. Je ne vois pas d'autre alternative. Peut-être ressortir mes vieilles bottes pourraves?"

Retrouvez le classement et les résultats de la régionale

powered by social2s